L’accord de Paris : 5 ans après, où en sommes-nous ?

L’accord de Paris c’est quoi ?

La COP21 est la 21e Conférence des parties (Conference Of Parties), organisée par les Nations Unies qui réunit les pays signataires de la Convention-Cadre des Nations unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Elle s’est tenue du 30 novembre au 12 décembre 2015 à Paris, sous présidence française. 195 États ainsi que l’Union Européenne se sont donnés rendez-vous pour cette conférence. 

Après 12 jours intenses de négociations sur les mesures à prendre face au  réchauffement climatique, le premier accord universel venait d’être approuvé à l’unanimité

Le 12 décembre 2015, l’Accord de Paris sur le Climat est signé par les 195 pays.

C’est un accord historique et universel. Il prévoit de limiter le réchauffement climatique en dessous des 2°C et même vers l’objectif de 1,5°C d’ici 2100. Le texte fixe également comme objectif la neutralité carbone pour 2050. C’est un accord international mais différencié : l’accord tient compte des besoins et des moyens des différents pays. En effet, les objectifs affichés sont différents pour les pays développés et les pays en voie de développement. Il est durable dans le temps avec des ambitions révisables à la hausse périodiquement.

L’accord de Paris est un projet ambitieux, qu’en est-il maintenant, 5 ans après ?

2020 devait être l’année clé puisque tous les Etats signataires devaient rendre des comptes et faire connaître leurs objectifs futurs pour réduire leur empreinte carbone. Mais la crise sanitaire du COVID-19 est arrivée. 

Les engagements pris par les pays signataires restent difficilement réalisables. A noter que les émissions mondiales de gaz à effet de serre ont continué d’augmenter ces cinq dernières années, pour atteindre même un record de 59,1 gigatonnes en 2019 (+2,8 % par rapport à 2018), avertissait ce mercredi l’ONU !

Malgré cette hausse, la COP 21 a marqué un tournant fondamental dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans une période d’incertitude (Brexit, départ des Etats-Unis de l’Accord de Paris, les guerres commerciales des grandes puissances,..), l’état d’esprit est toujours là. On le voit à l’extérieur du pays, avec le souhait du futur président des Etats-Unis, Joe Biden, de revenir dans l’Accord de Paris et à fixer à son pays l’objectif de neutralité carbone en 2050. Mais aussi les pays asiatiques qui ont à leur tour annoncé un relèvement de leurs ambitions climatiques. Cette dynamique est également bien présente en France: Le plan de relance prévoit 30 milliards d’euros consacrés à la transition énergétique. 

Les pays sont en compétition commerciale mais ont tous un objectif en commun : atteindre une sobriété énergétique. Ce vendredi, les 27 pays membres de l’Union-européenne ont trouvé un accord visant à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 55% minimum d’ici 2030. 

Nous sommes encore très loin des 2°C initialement souhaité mais l’ambition du changement est présente partout pour aller vers la neutralité carbone. 

Zéro Wattheure, partenaire de la sobriété énergétique

Pleinement engagés, nous avons pour vocation de réduire durablement l’impact environnemental des organisations publiques comme privées, et ainsi améliorer la performance énergétique des bâtiments. Nous savons que le réchauffement climatique est le défi majeur à relever de notre génération. Et nous voulons être acteur dans ce changement, pour nous mais aussi pour les générations futures. Nous partageons avec nos Clients, nos Partenaires, ces valeurs, notamment pendant les Rencontres du Zéro Wattheure. Tous ensemble, nous relevons nos manches pour la préservation des ressources naturelles de la Planète !